Stage de sensibilisation à la sécurité routière : qui peut devenir animateur ?

La sécurité routière, c’est la prudence que chaque conducteur doit avoir pour éviter des accidents sur la route. De nos jours, le nombre de personnes possédant des voitures augmente. Donc, il faudra renforcer la sécurité pour le bien des voyageurs et des gens aux alentours. En ce moment, il y a un stage de sensibilisation à la sécurité routière qui dure deux jours successifs. Cela permet de changer les caractères des voituriers qui font parfois des fautes. Et pour d’autres s’ils s’inscrivent : augmenter les points dans leur permis de conduire. Ce stage ne peut être fait que par un binôme d’animateur.

Les conditions nécessaires pour la formation en stage

Pour devenir un animateur stage de sensibilisation à la sécurité routière, quelques conditions sont requises. Le plus important est de posséder une autorisation d’animer valable nationalement ou dans le pays où il doit exercer son stage, s’il habite à l’étranger. Elle est renouvelable tous les cinq ans. Ce permis est donné à toute personne de 25 ans d’âge minimum, n’ayant jamais été condamnée pour des infractions du code de la route, ayant déjà suivi le stage dans la formation initiale d’une durée de cinq semaines par l’Inserr ou Institution national de sécurité routière et de recherches. Pendant ce stage des conducteurs, ceux-ci doivent suivre une formation de deux jours consécutifs qui pourra les aider à éviter toutes infractions. Les animateurs doivent avoir de la qualification en expert de la sécurité routière et en psychologie.

La rémunération des animateurs et leur statut

Les animateurs peuvent exercer ce travail en tant que travailleurs indépendants c’est-à-dire qu’ils ne sont pas sous les ordres d’autres formateurs mais ils le font à leur guise. Bien sûr, avec toutes les paperasses qui suivent, comme les conditions qu’on exige : fixation des horaires, de la date ou l’emploi du temps ainsi que tous les moyens qu’ils doivent utiliser lors du stage. Mais pour les travailleurs vacataires, ils doivent suivre les ordres des dirigeants. Ce qui les différencie des premiers, c’est qu’ils sont soumis aux conditions de l’entreprise qui les ont recrutés concernant les horaires ainsi que les moyens qu’ils fournissent : on doit s’y adapter. Mais pour faire la comparaison entre les deux, être indépendant est mieux rémunéré que être salarié vacataire.

Les aides de l’Inserr pour les animateurs de la sensibilisation à la sécurité routière

Les formations que l’Inserr offre pour les animateurs sont continues pour ceux qui ont déjà quelques notions et initiales pour les débutants. Pour être réglementés, ils doivent suivre l’une de ces formations continues à l’aide de l’utilisation de photolangage qui a une durée de quatorze heures. Une formation qui se limite à vingt personnes seulement. Pour la formation initiale, cela dure 175 heures soit cinq semaines mais ne sont pas successives.

Comment différencier la conduite accompagnée et celle supervisée
C’est quoi le label « qualité des formations au sein des écoles de conduite » ?