Comment différencier la conduite accompagnée et celle supervisée

La conduite

Passer le permis de conduire nécessite un apprentissage pointilleux pour mettre toutes les chances de son côté. Pour ce faire, vous pouvez choisir entre la conduite accompagnée et la conduite supervisée. Ce sont deux formules assez similaires, mais qui ont leurs subtilités. Voici les informations à connaitre pour pouvoir les différencier.

Conduite accompagnée : définition

La conduite accompagnée ou apprentissage anticipé de la conduite (AAC) est une formule pour préparer l’examen du permis de conduire. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un apprentissage plus tôt de la conduite. Elle est disponible dès l’âge de 15 ans. Son but est de permettre à l’apprenti conducteur de se confronter aux conditions réelles de la circulation routière. D’ailleurs, vous pouvez en apprendre davantage sur ce site.

Pour obtenir son permis de conduire, l’apprenti doit parcourir environ 3000 km pendant 1 an. Durant ce temps, il sera dans un premier temps accompagné d’un moniteur. Ensuite une personne en possession d’un permis de conduire et d’une expérience de conduite de 5 ans minimum prendra le relais. Une fois le quota atteint, le jeune conducteur pourra passer l’examen dès 17 ans et demi.

Pour pouvoir accéder à la conduite accompagnée, l’intéressé devra s’initier au Code de la route. Par la suite, ce dernier sera tenu de passer un examen pour valider ses acquis. La réussite de celui-ci est primordiale, car elle conditionne le droit d’accès à l’AAC.

Une initiation plus tôt à la conduite permet de réduire les risques d’accident de la route. La raison est que les apprentis disposent de plus de bagages. Cela permet de les rendre opérationnels plus rapidement une fois en âge de conduire tout seul.

Cependant, pour qu’une personne soit éligible à la conduite accompagnée, elle devra avant tout recevoir l’aval de son moniteur d’auto-école. Celui-ci évaluera ses compétences afin d’assurer sa capacité à conduire en conditions réelles. Par ailleurs, il faudra aussi disposer d’une assurance adéquate.

Qu’est-ce que la conduite supervisée ?

La conduite supervisée est disponible pour un candidat âgé d’au moins 18 ans. Cette méthode d’apprentissage lui permet d’améliorer sa maîtrise des véhicules légers en vue d’obtenir son permis B. Il peut également y avoir recours après un échec pour s’améliorer en vue de sa prochaine tentative.

Tout comme la conduite accompagnée, la conduite supervisée se déroule sous l’œil avisé d’un accompagnateur. Ainsi, chaque kilomètre parcouru constitue un apprentissage de choix pour l’aspirant conducteur. Néanmoins, le candidat devra préalablement avoir suivi une formation de conduite auprès d’un établissement agréé et obtenir l’aval de celui-ci.

Par ailleurs, il faudra également qu’il s’initie au Code de la route. Ensuite, il devra encore réussir l’examen, puis terminer l’équivalent de 20 heures de cours de conduites pour être éligible à la conduite supervisée. Ces heures soumises devront être dispensées par un enseignant reconnu afin de préparer le candidat pour affronter les conditions réelles de conduite.

En outre, il faudra également obtenir l’autorisation de la compagnie d’assurance. La raison est que la couverture dans le cadre de cet apprentissage n’est pas la même que pour un conducteur normal. C’est pourquoi il est important de demander l’aval de la compagnie qui assure le véhicule avant de se lancer dans la conduite supervisée.

Quelles sont les différences ?

La première différence conduite supervisée et accompagnée est que la conduite supervisée est plus souple que la conduite accompagnée. En effet, celle-ci n’est pas soumise à un quota à parcourir pendant l’apprentissage. Sans les 3000 km à parcourir pendant un an, la conduite supervisée permet une évolution suivant le rythme du candidat.

L’âge est un autre point qui fait la différence entre la conduite accompagnée et la conduite supervisée. La première permet notamment de se mettre plus tôt dans le bain. En effet, prendre ses marques à un jeune âge permet d’avoir de meilleures bases. La confiance vient alors plus facilement. De cette façon, le candidat peut se préparer sereinement à passer son examen. Par ailleurs, il ne pourra le passer qu’une fois qu’il a atteint l’âge légal, c’est-à-dire à ses 17 ans et demi.

D’autre part, la conduite accompagnée est uniquement une phase de préparation, tandis que la conduite supervisée peut servir de recyclage. Effectivement, vous pouvez conduire sous la supervision d’un accompagnateur après l’échec d’un examen. La conduite supervisée peut aussi se faire quelque temps avant de passer l’examen d’obtention du permis de conduire.

Mis à part ces quelques différences, il n’y a pas beaucoup de différence entre les deux conduites. Les conditions relatives à l’accompagnateur ainsi que les autorisations nécessaires sont identiques.

Laquelle choisir ?

Une comparaison entre la conduite accompagnée et la conduite supervisée est nécessaire avant de faire un choix. L’explication à cela est que chaque méthode d’apprentissage possède ses avantages et ses inconvénients. Il faudra donc les relever afin de déterminer laquelle vous convient le mieux. Une fois votre choix fait, il faudra lancer les procédures afin de commencer l’apprentissage.

Vous pouvez également faire le choix de la formule qu’il vous faut selon votre âge. Si vous avez 15 ans, il est certain que vous ne pourrez accéder qu’à la formule conduite accompagnée. La raison est qu’il s’agit de l’âge minimum pour avoir le droit de passer l’examen du Code de la route. Pour ceux qui ont 18 ans et plus, ils peuvent continuer leur apprentissage par le biais de la conduite supervisée.

C’est quoi le label « qualité des formations au sein des écoles de conduite » ?
Stage de sensibilisation à la sécurité routière : qui peut devenir animateur ?